Montréal Côtes des neiges

Audrey LUTZ (de France) et Marie LECLEVE (des Caraïbes), facilitatrices de la Danse du Mouvement de La Vie initiée par Armelle SIX, vous proposent de venir vous rencontrer au travers du mouvement.
C’est une invitation à vous connecter au plus profond de vous-même et à laisser émerger le mouvement de la vie qui circule en vous.
Accompagner consciemment notre propre mouvement, rencontrer sur le chemin les blocages. Les accueillir c’est aussi accompagner le changement nécessaire dans nos vies.

Alors oui Audrey m'a fait découvrir sa danse. Déjà j'étais curieuse de ce qui intéressait Audrey, donc je lui ai demandé des explications. Et faut avouer que sa récupération est tellement grande qu'on pourrait penser au miracle (...).
Et comme j'étais déjà intéressée par la méditation, sans avoir eu le temps de m'y mettre, ça m'a parlé, dans le sens méditation en mouvement. Et puis à 33 ans, on a eu suffisamment d'expériences, claques dans la gueule, avec lesquelles on vit plus ou moins bien. Et en plus avec un enfant, qui me challenge pas mal, m'oblige à me faire face, pourquoi ça s'est important pour moi, pourquoi ça ça me fâche, frustre, la culpabilité aussi quand on se fâche, ou quand on réagit pas assez vite..
Bref ça faisait un moment que je voulais mieux comprendre ce qui détermine ce que je suis pour être une meilleure version de moi même (...). En tout cas je pense que cette danse est plus accessible que la méditation pure, où tu restes assise, position inconfortable quand tu débutes, à rester concentrée sur une chose, comme le trajet de l'air dans les voies respiratoires. Et après expérimentation je trouve ça tout de suite très personnalisé, puisqu'on est invité à chercher où dans notre corps on sent quelque chose, de là en découle des choses surprenantes. Chaque personne était concentrée sur la partie de son corps, de sa vie qui avait besoin d'attention à ce moment précis. Dans ce genre de pratique, tout le monde est bienveillant, donc tu te sens dans un endroit sécurisé, où il n'y a pas de place au jugement, en fait la seule personne qui peut encore te juger c'est toi même, avec tes peurs, tes attentes...
Pour ma part, j'ai pas beaucoup dansé, je me sentais forte sur mes jambes, droite. J'avais chaud sur le thorax et les bras, alors je les balançait pour sentir le vent, et j'imaginais que je mouillais mes mains dans la mer. Je me sentais serrée dans mes côtes et ma gorge mais j'arrivais pas à délier. Ensuite je sentais aussi beaucoup mon sacrum, fixé, et la position recroquevillée était plus confortable, en cocon.
Et à un moment, de retour debout, j'ai eu des petites douleurs au bas ventre, en posant mes mains dessus, j'ai pensé à l'hémorragie post-partum que j'ai faite et tout de suite après à l'avortement que j'ai fait en 2011, et quelques larmes ont coulé. Après ça j'ai trouvé ça long, j'avais du mal à rester dans le moment présent et je pensais à quand on allait rentrer, quand on allait partager notre expérience... Justement en partageant mon expérience les larmes sont revenues, j'avais pas dû lâcher assez avant ! Avec la gorge bien nouée. Bref pleurer devant des inconnus, check, c'est fait. Voilà, si ça vous traverse l'esprit un jour d'essayer, allez y sans crainte.

Stéphane (amie d'enfance)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.