Trois, deux, UN… Soleil! Plus de place pour un chemin, “Je suis heureuse”

Un chemin? Quel chemin?

C’était hier ou aujourd’hui, peut-être même est-ce demain?

Je constatais l’évidence même: «Je suis heureuse».

Comme si tout ce parcours, toutes ses pratiques, toutes ces personnes inspirantes ou déstabilisantes, venaient se rassembler ici et maintenant pour ne faire qu’UN.

Pour ne faire qu’UN au cœur de l’évidence: «Je suis heureuse».

Non pas que la vie soit douce et bisounours à chaque seconde, mais parce que peu importe ce que je vis, ce que je goûte, ce que je suis.

Je sais, je sens, je suis.

Que quoique je fasse, quoique je sois, je suis à la bonne place.

Alors je lâche le contrôle, je goûte au lâcher-prise.

Celui de ne plus attendre que les choses soient différentes de ce qu’elles sont.

Et c’est cela la paix.

Ni victime, ni bourreau, ni sauveur, j’ai trouvé mon bonheur.

Et je ris d’avoir voulu diviser le blanc du noir, le jour de la nuit, le chat de la souris. Comme si l’un et l’autre ne pouvaient coexister.

Pourtant deux faces d’une même pièce…d’une même pièce de théâtre, où le beau côtoie le laid, le faux côtoie le vrai.

Juste la vie qui se vit, et qui devient si simple quand on ouvre les bras à l’infini que le ciel soit bleu ou gris. Je suis tombée en amour AVEC moi.

C’était hier ou aujourd’hui, peut-être même est-ce demain?

Une amourette d’une vie pour la belle personne que je suis.

Plus d’âme sœur, je m’observe avec les yeux du cœur.

Et c’est langoureusement que j’embrasse l’instant présent.

Audrey Lutz

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.